Edito

Ça n’aura échappé à personne, la rentrée 2017 a été particulièrement houleuse. Nous ne reviendrons pas sur les mouvements sociaux qui ont secoué la Fransse si chère à nos amis de Chromb !, nous n’évoquerons pas plus la sécession de la Catalogne ni la piètre qualité des horoscopes de septembre tous signes confondus, encore moins la violence de l’ouragan Irma (qui a certes pu jouer sur lesdits horoscopes). A notre toute petite échelle de collectif de musiciens basé à Lyon, le déchaînement des éléments provoque pourtant bien son lot de remous, secousses et craintes pour l’avenir. Mais de quels éléments parle-t-on ?

On pourrait citer le vent du changement, le passage d’un cap (des tempêtes ?) ou encore une pluie de questions visant à savoir s'il faut faire toujours plus ou se recentrer sur des bases - dont la solidité reste à prouver… Si de forts beaux moments n’étaient à venir, cet avis de Fort Brouillard pourrait passer pour alarmiste et il se peut tout de même que le Grolektif joue sa survie dans les mois à venir. A quoi le Grolektif devra-t-il survivre ? Corollaire : A quoi devra-t-il sa survie ? On vous dit tout ci-dessous. Lisez bien jusqu’au bout, nous avons les moyens de vous contrôler...

Survivre aux 42 prochains concerts

13/10 Kaixu by Pixvae, Festival Haizebegi @ Bayonne (64)
14/10 Elodie Pasquier Solo, Le Maquis de Vareilles @ Vareilles (71)
15/10 Kaixu by Pixvae, Conservatoire de Chalon @ Chalon sur Saône (71) 
17/10 Kaixu by Pixvae, La Dynamo de Banlieues Bleues @ Pantin (93)
18/10 Kaixu by Pixvae, Le Maillon / Jazzdor @ Strasbourg (67) 
18/10 Elodie Pasquier Solo, Pannonica @ Nantes (44)
19/10 Kaixu by Pixvae, Le Maillon / Jazzdor @ Strasbourg (67) 
19/10 Elodie Pasquier Solo, Rhino Jazz Festival @ Saint Chamond (42)
24/10 Kaixu by Pixvae, Centre Charlie Chaplin @ Vaulx en Velin (69)
26/10 Kaixu by Pixvae, Metronum @ Toulouse (31)  
28/10 Pixvae, Womex, Pologne (PL)
03/11 Chut Oscar, Représentation scolaire @ Chavornay (CH)
03/11 Mercuriale, Smac 07 @ Annonay (07)
04/11 Le Migou, Salle des Fêtes, Saint Jean des Vignes (69)
10/11 Zozophonic Orchestra, Le Périscope @ Lyon (69)-Release Party !
14/11 Chut Oscar, Représentation scolaire, Festival Blues sur Seine @ Aubergenville (78)
16/11 Pixvae @ Le Nadir - Bourges
18/11 Chut Oscar, Blues sur Scène @ Mantes la Jolie (78)
18/11 Pixvae, La Poudrière @ Belfort (90)
18/11 Elodie Pasquier Solo, D'Jazz à Nevers @ Nevers (58)
23/11 Elodie Pasquier Solo, Forum Jazz(s)Ra @ Saint Etienne (42)
23/11 Pixvae, Le Fil / Forum Jazz(s) RA @ Saint Etienne (42)
24/11 Supergombo feat Sabine Kabongo, Forum Jazz(s) RA @ Saint Etienne (42)
25/11 Bigre !, Festival Jazz à Fareins @ Fareins (01)
25/11 Conférence-concert « Blues et identité noire-américaine », Forum Jazz(s)RA @ St Etienne (42)
06/12 CT4C, Rencontre avec l'école de musique et danse de Montmélian @ Chambéry (73)
09/12 Elodie Pasquier Solo, Atelier du plateau @ Paris (75)
09/12 Supergombo, Cave à Musique @ Macon (71)
11/12 Bigre !, Salle Pleyel, TSF Jazz @ Paris (01)
14/12 Bigre ! , Périscope @ Lyon (69)
21/12 Chut Oscar @ Fontaines sur Saône (69)
12/01/18 Elodie Pasquier Solo, La Faïencerie @ La Tronche (38)
12/01/18 Junkyard Crew, Bar de Lyon @ St Etienne (42)
19/01/18 Pixvae, La Ferme Du Buisson @ Marne La Vallée (77)
24/01/18 Mercuriale, La Source @ Fontaine (38)
26/01/18 Zozophonic Orchestra, Le Brin de Zinc @ Barberaz (73)
28/01/18 Chut Oscar @ Les Hivernales du Jazz, Elven (56)
31/01/18 Junkyard Crew, Altitude Jazz Festival @ Briançon (05)
04/02/18 Elodie Pasquier Solo, Cave à Jazz @ Viviers (07)
09/02/18 Bigre !, Théâtre Pierre Barouh @ Les Herbiers (85)
10/02/18 Zozophonic Orchestra, Cabaret des Ramières @ Eurre (26)

Survivre à l’année de la Colombie en France - acte 1

On le répètera tant qu’il le faudra : ils ne l’ont pas fait exprès. Quand Jaime Salazar et Romain Dugelay ont monté le groupe franco-colombien Pixvae en 2015, ils ne savaient pas que leurs 2 pays allaient sceller une entente diplomatique et culturelle en 2017. Mais quand ils l’ont appris, ça n’a pas traîné. Jaime a convaincu le joueur de gaita Elber Alvarez et le marimbiste Juan Carlos Arrechea de rejoindre un projet de création de Pixvae agrandi. Romain faisait quant à lui appel à Clément Edouard pour conduire un travail de traitement sonore de ces instruments, et Kaixu by Pixvae pouvait démarrer son aventure à 9. Un an et trois résidences plus tard, le répertoire est fin prêt et le spectacle sera créé ce vendredi au festival Haizebegi de Bayonne avant une tournée qui les mènera de Paris à Toulouse en passant par Strasbourg, Chalon sur Saône, et Vaulx en Velin pour l'escale locale. Assurément un gros projet pour lequel le Grolektif a eu besoin de plus d’un soutien*. Mais quand on voit les dernières répétitions, ou le premier teaser, on ne peut que vous presser à prendre vos billets. Le Grolektif survivra-t-il à ce succès annoncé ? On aime tellement en baver que rien n’est moins sûr…

* Un grand merci à nos coproducteurs pour leur confiance : Le Maillon, Théâtre de Strasbourg - Scène Européenne, Jazzdor, le Festival Haizebegi et le Périscope.♥♥

Survivre à un premier album

Dans toute carrière il y a des tournants. Et si possible pas toujours du même côté sinon ça s'appelle un rond-point, un manège ou une spirale infernale. Zozophonic Orchestra connaissait l'écueil et l'a évité avec brio et force zig zags au moment d'accoucher d'un premier album plus attendu que Neymar Jr (oui ça marchait mieux à l'époque où on parlait de Messi). Il leur aura fallu pas loin de 2 ans pour en venir à bout, entre le budget prévisionnel, le maquettage, le choix du producteur (Bruno "Patchworks" Hovart himself), le choix de "qui fait les choeurs ?", l'enregistrement, le mix, le changement de mix, le nouveau budget prévisionnel, le mastering, la pochette, la photo de presse, le "eh tiens si on faisait un vinyle ?", le nouveau mastering, le nouveau budget encore prévisionnel, la question des droits d'auteur, les pourparlers avec le distributeur, les problèmes sur les test pressings, le nouveau mastering, le choix de l'attachée de presse, le nouveau budget presque-plus-prévisionnel... Et enfin, après tout ça, la mise en bacs qui aurait pu tout aussi bien être une mise en bière tellement Manouche Fournier et sa bande étaient rincés. Mais en écoutant l'album sur leur platine des familles, et en lisant dans la presse des compliments que même à la maison on ne leur faisait pas, nos Zozos ont retrouvé plus de couleurs que l'automne tout entier. Alors préparez-vous car leur tournée commence à peine. Et cette musique, ils ont furieusement envie de la jouer sur scène…

Zozophonic Orchestra "That Thing" - 1er album disponible en CD ET vinyle ET digital ET chez Darty

Release party le 10 novembre au Périscope (avec peut-être They Call Me Rico en 1ère partie !)

Survivre à une reprise de Justin Bieber

Il a hésité, Félicien Bouchot, à la faire cette reprise. Au début c’était comme une bravade. Adapter le tube du moment ? Bah, Bigre ! n’en était pas à sa première sortie des sentiers battus et pouvait bien s’offrir une incursion sur les terres de la dancehall-pop. Mais quand il a fallu s’attaquer à la liste des 17 ayant-droits, récolter les autorisations des 11 ou 12 éditeurs ou sous-éditeurs (on ne les compte plus) de ce hit mondial de Justin Bieber qu’est “Sorry” on a dû prendre une cruelle décision. Soit on sortait l’album ¡ Caramba ! sans ce hit, soit on le sortait 2 ans après. La première solution l’a emporté et “Sorry” n’est donc disponible que depuis quelques jours sur les internets.

Ça tombe bien, vous êtes visiblement connectés et vous pouvez vous en délecter tranquillement, où bon vous semble. Les éditeurs vont-ils tenter de nous mettre sur la paille pour ce forfait ? Plus grave… Le monde du jazz nous pardonnera-t-il d’avoir ainsi voulu frayer avec la variété internationale ? Il semblerait que la réponse à cette 2e question soit oui. Pour preuve, Bigre ! entame en décembre une résidence d’un an au Périscope et sera même l’orchestre de cérémonie de la soirée You & The Night & the Music qui se tiendra Salle Pleyel en décembre. Mazette. Une belle occasion de se faire ou refaire une idée sur le répertoire cubain que Bigre ! dévoilait en mars dernier.

Survivre à un premier EP

Décidément, faire des disques est une vraie gageure (au passage si vous lisez à voix haute, ça se prononce “gajure”). Après Bigre ! et Zozophonic Orchestra, c’est au tour de Mercuriale de se préparer à dévoiler son dernier enregistrement. Sauf que là, le dernier est aussi le premier, et la pression atmosphérique devient d'un coup très forte. Eh oui, un premier enregistrement, il n’y en a qu’un dans la vie d’un groupe, sauf si on a un département marketing très audacieux mais c’est une autre histoire... Petit rappel des faits : Mercuriale est sorti de la tête de Jessica Martin-Maresco (Icsis, Pili Coït, le grand SBAM…) et Clément Edouard (Lunatic Toys, Parquet, SnaP…) à la fin 2015, alors que Clément entamait une saison particulièrement chargée en Ardèche à la SMAC07 en tant qu’artiste associé. Une voix, des claviers et machines, et Léo Dumont (Pixvae, Chromb, Polymorphie…) en renfort pour le drumming, Mercuriale foulait ses premières scènes en 2016 avant d’enregistrer 4 titres à la maison, aux premières lueurs de 2017. Parmi ces 4 titres, le stellaire “Everything is filled with soul” sur lequel se mêle à la voix de Jessica celle d’Antoine Mermet (Chromb !, Saint Sadrill…).

 

L’EP paraîtra en janvier 2018 en préambule d’une tournée qui commence à s’étoffer (premières parties de Mélodie de Biasio, Ibeyi…). Si ce n’est assez pour attiser votre curiosité, courez vite à la Presqu’île à Annonay (le covoiturage reste moins fatigant) le vendredi 3 novembre, Jessica, Clément et Léo y seront rejoints par leur nouvelle recrue Anne Quillier !

Survivre à la nouvelle coolitude du jazz

Quand on a créé le Grolektif, en 2004, le jazz c’était une musique de vieux, de snobs ou d’adeptes du rétrofuturisme. Comme il a changé, le jazz. Prenez par exemple un top 100 des meilleurs albums de jazz de tous les temps, établi par Sens Critique. Combien sont sortis en 2004 ? Un seul : “The essential Louis Armstrong”. Voilà voilà… Depuis, toujours selon Sens Critique, on a inventé le “Jazz récent”, concept certes peu durable mais qui regorge d’artistes à même de nous procurer l’exaltation sinon l’exultation, comme Polar Bear ou Thomas de Pourquery, au hasard. Plus proche de nous - et sans doute plus sérieusement - il y a un truc un peu dingue organisé par Jazz(s)RA du 22 au 26 novembre à Saint Etienne. Environ 50 concerts en 5 jours, avec une forte majorité d’artistes de la région Auvergne-Rhône-Alpes mais dont l’aura dépasse largement la région AURA. Mais aussi, pour les professionnels et les étudiants du secteur, une myriade de temps conviviaux, instructifs, co-constructifs… l’occasion de croiser - outre les quelque 300 musiciens programmés - la crème des producteurs, le gratin des festivals et salles françaises voire européennes, mais aussi des labels et distributeurs de disques, les gens qui se cachent derrière les sigles mystérieux du FCM, de la SACEM, de la SPEDIDAM, de l’ADAMI, des représentants du Ministère de la Culture ou de la Région. Et sans doute la présence de tous ceux qui ne peuvent s’empêcher de faire des jeux de mots avec “Jazz” dedans,  comme “Jazz de France”, “Osez osez Jazzéphine”, “Premiers Jazzouillis” (vous pouvez inventer le vôtre ça coûte rien et ça peut finir sur des affiches). Bref : nous on y va les 5 jours histoire de ne pas passer... pour des vieux snobs rétrofuturistes. Le jazz tu l’aimes hype ou tu le quittes, mais dans les 2 cas tu viens au Forum, pigé ?

2e Forum Jazz Européen : du 22 au 26 novembre à Saint Etienne

Survivre à des projets ambitieux, divers... et nombreux

Ça arrive normalement tous les 7 ans, une volée de nouveaux projets qui atterrissent mystérieusement dans nos tiroirs. Pas un, pas deux, ni trois, mais au moins quatre nouveaux projets. Là on est un peu pris de court et on ne sait pas encore tout à fait comment on va pouvoir les ficeler. Les coupables se nomment Fred Gardette, Romain Constant, Etienne Kermarc et Thibaut Fontana… Ils ont tous sorti de leurs cerveaux encore à peu près sains des ébauches plus ou moins abouties de nouveaux pestacles. Pour Thibaut Fontana, c’est un conte musical illustré pour petites oreilles gourmandes, qui serait mis en musique par le Migou et qui parlerait de travailleurs vagabonds (migrants ?)… Pour Etienne Kermarc, c’est un nouveau groupe de House avec Romain Constant et Fred Gardette (vibrant ?). Mais Romain Constant a aussi un projet de re-création de CT4C avec Anne Quillier et les vidéos de Raphaël Dupont, qui serait inspiré par les bizarreries de la physique quantique (grisant ?). Et Fred Gardette a lui aussi un projet de création autour de la transe onirique avec Sylvain Lorens, Pierre Gibbe, Pipon Garcia et les vidéos de Malo Lacroix (tripant ?). Bien bien bien… On va commencer par Tu Transes ? de Fred Gardette, dont les premières répétitions nous ont permis de voler quelques sons et images. Mais on vous en dit plus dès que possible sur CT4C, en résidence en décembre, et aussi sur le Migou et le “projet House” (non c’est pas le Migou qui fait de la House, relisez mieux bon sang !). Message à l’attention des potentiels coproducteurs de ces bijoux en gestation : on vous a déjà dit que vous aviez de beaux yeux ?

 

Survivre à l’année de la Colombie en France - Acte 2

On vous disait plus haut que Pixvae était parti en Colombie pour Kaixu. Ce qu'on ne vous a pas dit, c'est que ce voyage aurait été beaucoup plus compliqué sans l'énergie folle de l'équipe du Périscope - encore eux ! - qui a réussi le tour de force d'organiser un échange artistique et culturel entre les villes de Lyon et Bogota. En avril une trentaine de musiciens, producteurs, programmateurs, chercheurs et enseignants lyonnais faisaient le voyage à Bogota, et c'est maintenant à Lyon d'accueillir une délégation de Bogota. L'occasion pour le Périscope d'organiser Musicas Hibridas, un festival sur 5 jours pour tout savoir sur les pratiques artistiques de la capitale colombienne et découvrir les incroyables groupes que sont Curupira, Redil Cuarteto, El Ombligo et Ensamble Triptico. Lyon se prend souvent pour la capitale des musiques mutantes, mais cette réputation survivra-t-elle au choc musical annoncé ? Franchement, on a un peu les chocottes, mais venez juger par vous mêmes !

Survivre à un changement d’identité

Quiconque a déjà acheté un disque du Grolektif connaît son logo. Un bon gros poisson noir et blanc, un peu rond, un peu carré, l’oeil hagard. On y était bien attachés et certains l’avaient affectueusement baptisé Fishy. Pourtant, Fishy est gravement menacé. Pas par l’intensification de la pêche en Mer Baltique mais par un lent mais sûr changement d’identité au Grolektif. “On nous dit rien, on nous cache tout” nous direz-vous. Aujourd’hui, nous ne pouvons plus le taire. Depuis plus d’un an, on se re-pose ces questions existentielles : Qui sommes nous ? Où allons nous ? Qu’est-ce qui fait l’identité du Grolektif ou qui constitue à défaut le dénominateur commun ? Ça va peut-être vous surprendre mais on n’a toujours pas fini notre thérapie de groupe. Par contre une chose est sûre, bientôt nous ne serons plus les mêmes, au moins visuellement parlant. Exit Fishy, exit notre vieux site internet, le Grolektif continue sa mue, et vous n’avez encore rien vu…